Opéra "Evidence" 27 septembre 2014

L’opéra « Evidence, poésie et amour », une grande aventure transculturelle organisée par l’Institut Confucius de l'Artois, à l’occasion de la Journée des Instituts Confucius.

Depuis sa naissance en Octobre 2008, l’Institut Confucius de l'Artois a mis un point d’honneur à la contribution de la transmission et du développement de la culture Chinoise et Occidentale. A l’occasion de la « Journée des Instituts Confucius » qui a eu lieu le 27 Septembre 2014, l’Institut Confucius d’Artois, en collaboration avec le collège Gambetta  d’Arras, a organisé un opéra du nom « d’Evidence, poésie et amour », une formidable aventure musicale transculturelle interprétée en trois langues. Cet opéra a été conçu par le professeur Jin Siyan et l’écrivain Véronique Meunier sur une musique du célèbre chef d’orchestre anglais de l’Université de Warwick, Paul McGrath. Au cours d’une préparation longue de 8 mois, le siège de l’Institut Confucius a fournis les 400 costumes de Taiji qui ont servi à la représentation. Ce sont les professeurs de chaque discipline qui représentent le point clé de cet opéra, leur implication quelle que soit leur matière (chinois, anglais, allemand, russe, espagnol, littérature, math, biologie, EPS…), a résulté en une réussite totale.

Ce spectacle mis en scène par Véronique Meunier, s’est déroulée sur deux heures à la Cathédrale Saint Vaast d’Arras, ou deux peintres français avaient mis en place un décor approprié. Cet opéra a été interprété par un chœur de 400 élèves du collège Gambetta, mené par 2 chanteurs chinois et 2 chanteurs français. L’orchestre quant à lui, était composé d’un groupe de musique occidentale, et d’un groupe de musiciens anglais spécialistes en musique traditionnelle chinoise. L’opéra a réuni la jeune soprano arrageoise, Marie Lesnik, le célèbre ténor Yann Golgevit dans le rôle de l’ange, ainsi que les professeurs de l’Institut Confucius de l'Artois, le ténor Wei Wenke et la belle Liu Man dans le rôle de la mariée.

A cette occasion, les jeunes musiciens chinois de l’université de Warwick ont pu rencontrer les musiciens français, anglais, belges et suisses. Le décor a été conçu par O’dil, peintre et lithographe, avec l’assistance technologique de Denis Bernot, concepteur du QR code.

Ce spectacle dédié à Confucius, fut une belle expérience collective interculturelle, qui s’est révélé être un véritable succès dans le monde de la musique.

Mots clés
confucius




Début de la vidéo
Cochez la case pour indiquer le début de lecture souhaité.

Table des scores

Cliquez ci-dessous pour actualiser les informations.